embleme titreslogan revise lumiere131

fb f logo blue 29   logo.youtube

Calendrier

Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
4
6
Date : 6 février 2018
10
11
16
Date : 16 février 2018
17
18
24
25
27

Les débuts de Saint-Paulin

La création officielle du village de Saint-Paulin remonte à juillet 1848. Elle est précédée de peu, en décembre 1847, par l’érection canonique de la paroisse, détachée de celle de Saint-Léon-le-Grand. Mais c’est passer sous silence les antécédents de l’occupation du sol en territoire saint-paulinois. Un document important - l’album du centenaire de l’église - apporte un peu de lumière sur cette période.

 

Il nous raconte que c’est en 1821 qu‘«Antoine Lambert abat le premier arbre dans ce magnifique domaine qu’on appellera Beau Vallon». Il y construira la première grange destinée à contenir sa moisson - preuve qu’on s’adonnait à la culture du sol dès les tout débuts. L’auteur ajoute : «Attiré par la beauté du site et surtout par la richesse du sol, Jean-Baptiste [Lambert] vient l’y rejoindre et élève la première maison. Puis ce sont Jean-Baptiste Lafond, Jean-Baptiste Brulé, Joseph Lafrenière et beaucoup d’autres» - autant de nouveaux colons provenant des anciennes paroisses, notamment de Saint-Léon. Ce qui fait que ce lieu dit «Beau-Vallon» comptait déjà 300 habitants en 1835.

 

Dans un contexte où l’économie de la Mauricie était alors basée sur un régime mixte agro-forestier, les débuts de l’histoire de Saint-Paulin se rattachent également et immanquablement aux opérations forestières, comme le titrait un article du Nouvelliste du 18 novembre 1960. Ils furent marqués par la construction, en 1824, d’une scierie sur le territoire de la Municipalité du Canton de Hunterstown, près de la grande rivière du Loup, à quelques kilomètres au nord de ce qui deviendra la Paroisse de Saint-Paulin. Plusieurs autres moulins à scie s’ajouteront sur tout ce territoire, notamment celui construit par Augustin Magnan, vers 1860, à la chute à Magnan.

 

D’autre part, il est reconnu que deux ou trois décennies sont nécessaires pour permettre à des colons établis sur un nouveau territoire de colonisation d’être en mesure d’acquitter les coûts de construction d’une première église, voire d’une simple chapelle. À Saint-Paulin, il a fallu près de trente ans pour atteindre cet objectif. Et les débuts furent humbles et modestes : une simple chapelle en bois de 80’ x 45’ fut élevée en août 1848, qui ne fut entourée et couverte que durant l'automne de 1849. Et si la première messe célébrée à Saint-Paulin, le 26 février 1850, fut dite à la sacristie, c’est que la chapelle n'était pas encore terminée – elle le fut le 27 juin 1850. À partir de cette date et jusqu'en octobre, la messe fut chantée à toutes les trois semaines par l'abbé de Lottinville, vicaire à St-Léon. C’est lui qui deviendra, le 4 octobre 1850, le premier curé résident de la nouvelle paroisse et qui procédera, le 5, à l’ouverture des registres paroissiaux.

 

Selon le recensement de 1851, Saint-Paulin comptait alors 767 habitants, dont 550 communiants - cela sans compter les 388 habitants du Canton de Hunterstown. En dépit de ce nombre, la paroisse n'étant pas assez riche pour soutenir les frais d'une demeure pour son curé, la sacristie avait dû être partagée en deux parties, dont l'une servit de presbytère pendant quelques années…

 

Cette population ne cessera d’augmenter avec les années. En effet, le recensement de 1886, effectué par les prêtres de la paroisse, identifie 280 ménages et dénombre 1 696 habitants – vs 1 600 en 1986 -, dont 145 cultivateurs et 154 non cultivateurs. Le chiffre a de quoi surprendre quelque peu dans le cas d’une si jeune paroisse. Il ne fait pourtant que refléter la rapidité de l’occupation et du peuplement du territoire saint-paulinois en un quart de siècle.

 

Guy Coutu

de la Société d’histoire et généalogie de St-Paulin

 

photo lafleche 19e.siecle

 

Dès le début de son histoire, le foyer de population de Saint-Paulin s’est développé sous forme d’un quadrilatère aux abords des deux axes routiers principaux qui le traversent. Dans son axe Nord-Sud, c'est la rue Laflèche (en partie la route provinciale 349); dans son axe Est-Ouest, c'est la rue Lottinville  (en partie des routes provinciales 349 et 350). Appelée familièrement le « Quatre coins », cette intersection principale est devenue - et demeure encore aujourd'hui - témoin de toute l’activité vivante et historique de Saint-Paulin.

 

C’est le 5 octobre 1850 que les premiers registres sont ouverts à Saint-Paulin avec l’arrivée du premier curé, c’est le véritable début d’une vie communautaire et paroissiale. Les gens de l’époque, par leur dynamisme, leur originalité et leur sens de la créativité s’unissent, se regroupent, s'entraident, pour se donner une vie paroissiale des plus enviables. Le noyau central qui a été créé à partir de presque rien est devenu un choix naturel pour y construire leur église, leur lieu de culte. C'est le lieu de rassemblement des villageois pour tous les événements de leur vie, de la naissance à la mort.

 

Voici plusieurs faits historiques qui ont marqué l'histoire de Saint-Paulin. Vous pouvez donc suivre l'évolution de notre municipalité à travers les années:

 

1848 :

Construction d'une chapelle en bois.

1860 : Construction d'un premier presbytère, lequel sera déménagé dans le même secteur quelques 40 ans plus tard pour laisser place au presbytère actuel.
1872 : Construction du couvent des Révérendes Soeurs de l'Assomption de la Sainte Vierge.
1875 : Construction de l'école du village.
1880 : Construction d'une chapelle temporaire.
1887 : Construction de l'église paroissiale, en pierre.
1898 : Construction du presbytère actuel.
1917 : Début de la construction du parterre du Sacré-Coeur qui se terminera en 1922. Des rénovations sont effectuées en 1940 et en 2003.
1922 : Aménagement du parterre du Sacré-Coeur.
1928 : Reconstruction de l'église à même les murs de l'église incendiée dans la nuit du 7 au 8 octobre.
1945 : Construction de la première caserne de pompiers.
1948 :

Construction du nouvel externat. Dans cet immeuble est prévu un logement pour le sacristain et une salle pour y tenir les réunions du Conseil Village. L'ancienne bâtisse, appartenant à la Fabrique de Saint-Paulin, qui occupait le terrain est vendue et déménagée à proximité sur la rue Rabouin.

Construction du collège dirigé par les Frères Saint-Gabriel.

1966 : Construction d'une première Caisse Populaire, laquelle sera vendue à la Municipalité du Village de Saint-Paulin le 19 octobre 1972 pour servir d'Hôtel de ville.
1967 : Incendie du Collège des Frères Saint-Gabriel dans la nuit du 7 au 8 octobre.
1969 : Mise en chantier d'une nouvelle école.
1970 : Fin des activités scolaires à l'Externat avec l'ouverture, en janvier, d'une nouvelle école primaire.
1971 : Le couvent redevient la propriété de la Fabrique de Saint-Paulin.
1972 : Vente de l'immeuble par la Fabrique de Saint-Paulin à Reynald Boucher.
1973 :

Vente de la partie en brique du couvent à Daniel Boucher.

Construction de la caserne de pompiers actuelle.

1974 : Construction de la deuxième bâtisse de la Caisse Populaire. Celle-ci subira des travaux d'agrandissement à maintes reprises au cours des années suivantes.
1976 : Vente de la plus vielle partie du couvent à Daniel Boucher. Les religieuses quittent définitivement la mission de Saint-Paulin après 103 ans d'enseignement.
1981 : L'externat est utilisé comme centre communautaire, le logement du sacristain devient le bureau municipal de la Municipalité de la Paroisse de Saint-Paulin.
1988 : La municipalité achète l'externat, l'édifice est rénové en 1990 et sera occupé par le C.L.S.C. Valentine-Lupien devenu depuis 1997 un point de service du Regroupement de la Santé et des Services sociaux de la M.R.C. de Maskinongé; depuis décembre 2000, le second étage est occupé par Le Centre de la Petite Enfance – Service de garde Gribouillis.
1994 : Construction du Centre multiservice Réal-U.-Guimond, inauguré en mars 1995.
1995 : L'ancien couvent est acheté par la Caisse Populaire et sera démoli en juillet 1996.
2000 : Fêtes du 150e anniversaire de fondation de la Municipalité qui se déroulent entre juin 2000 et juin 2001 sous la forme d'expositions (12 thèmes) et d'une foule d'activités.

2001-

2002 :

La Municipalité de Saint-Paulin fait l'acquisition de trois immeubles situés à l'intersection des rues Laflèche et Lottinville. Ces immeubles sont démolis en 2002-2003 pour permettre des travaux de revitalisation de l'intersection dans le cadre du programme « Renouveau villageois ». Ces changements majeurs entraînent la relocalisation de la pharmacie autrefois située à l'angle nord-est de l'intersection.
2002 : Durant l'automne, construction de la nouvelle pharmacie Daniel Deschênes sur un terrain acquis de Caisse Desjardins de Saint-Paulin (terrain de l'ancien couvent) et maintenant située au 2851, rue Laflèche.

Important

Patinoire

Veuillez prendre note que la patinoire rouvre ce soir le 22 février

Rappel concernant le déneigement

Veuillez prendre note qu'il est interdit de stationner un véhicule sur un chemin public entre 23 h et 7 h, du 15 novembre au 1er avril inclusivement et ce, sur tout le territoire de la Municipalité. De plus, il est formellement interdit de transporter ailleurs ou de pousser la neige de l'autre côté de la rue face à votre résidence sans autorisation de la Municipalité. Il appartient à chacun de prendre les mesures qui s'imposent pour disposer de sa neige sur son propre terrain.

Toutefois, l'article 69 de la Loi sur les compétences municipales stipule que : « Toute municipalité locale peut projeter la neige qui recouvre une voie publique sur les terrains privés contigus ». Ainsi, la Municipalité demande aux citoyens concernés de ne pas procéder à l'installation de quels que dispositifs que se soient, visant à empêcher le tracteur qui élargit les chemins de souffler la neige sur leur terrain.

Nouvelles

Une cheerleader de chez-nous

Angélika Blais joue le rôle d'une véritable ambassadrice pour Saint-Paulin. En effet, la fille de Guylaine Charette et Jacques Blais fait partie de l'équipe civile de cheerleading Cursed Queens qui est basée à l'école Chavigny de Trois-Rivières. Elle évolue au niveau 3 (senior) de cette discipline sportive en équipe qui gagne de plus en plus en popularité au Québec.

Lire la suite...

Lucas Bellemare-Paquin

Le taekwondoïste saint-paulinois Lucas Bellemare-Paquin poursuit sa belle progression. En plus de continuer à briller fréquemment lors de rendez-vous sportifs, tous les efforts soutenus du fils de Lise Bellemare et Mario Paquin ont été reconnus récemment. En effet, on lui a remis un certificat de ceinture noire 1ère dan !
De beaux défis se présenteront devant lui au cours des mois qui s'en viennent. Il y a notamment la Coupe du Monde ITF qui se tiendra en Australie du 25 au 30 septembre 2018. Tout ça en continuant sa préparation en vue de l'obtention de son deuxième dan de ceinture noire.

Bravo Lucas !

parkrun Saint-Paulin : 1 an !

Vous avez été nombreux à prendre part à l'activité parkrun du samedi 20 janvier 2018. En cette occasion, un «après-course» spécial s'est tenu. On a alors souligné le premier anniversaire de l'acception de Saint-Paulin au sein de la grande famille parkrun à l'échelle de la planète.

Lire la suite...

Dégagez le passage !

Le ministère de la Sécurité publique vous invite à être prévoyant ! Après chaque chute de neige, déglacez et déneigez les sorties de votre domicile, incluant les fenêtres du sous-sol et les balcons, et assurez-vous que les voies d’accès menant à ces sorties soient désencombrées. Ainsi, vous pourrez évacuer rapidement en cas d’incendie et cela facilitera, du même coup, l’intervention des services d’urgence.

Club de lecture L'Évasion Livresque

La prochaine rencontre du Club de lecture L'Évasion Livresque aura lieu le mercredi, le 21 février 2018 à 19 h, à la bibliothèque

Tous droits réservés. © 2015-2018 Municipalité de Saint-Paulin

Une réalisation de Conception WEBKS